Chers amis,

Nous avons entendu beaucoup de discours, à New York, à Paris et ailleurs, mais surtout nous avons vu des images qui nous soulèvent le cur et interpellent notre conscience.

Une évidence  : La Chine est une grande puissance qui ne respecte pas les Droits de l'Homme.

Une vérité  : La flamme olympique, symbole de la Fraternité universelle, est portée à travers le monde par les plus grands athlètes vers Pékin, capitale de la dictature et de la répression.

Nous sommes pour la flamme olympique qui transporte avec elle notre espoir et nos combats pour le respect de l'Homme et la Fraternité entre les hommes. Nous croyons en l'idéal olympique.

Nous sommes contre la flamme qui honorerait un régime dictatorial, totalitaire et répressif .

La flamme olympique ne doit arriver à Pékin qu'avec ce seul message  : Dirigeants chinois, cette flamme montre au monde entier votre politique honteuse de répression contre la liberté, contre les identités culturelles des peuples. Que les choses soient claires, dictateurs chinois, birmans, vietnamiens, cubains et semblables, la flamme olympique n'appartient pas et n'appartiendra jamais aux dictateurs qui foulent sous leurs pieds les droits fondamentaux des peuples. La flamme olympique est la flamme des opprimés, elle est le symbole de la liberté, de la fraternité et de la non-violence.

Nous demandons à nos dirigeants de garder le même discours à New York, à Paris et à Pékin, les Droits de l'Homme ne s'arrêtent pas aux frontières de la France , les Droits de l'Homme ne s'arrêtent pas aux frontières de l'Europe. Les Droits de l'Homme n'ont pas de frontières. Et ce n'est pas la Grande Muraille qui l'arrêtera .

Texte proposé par Bui Xuan Quang à la manifestation du 7 avril 2008 sur la Place des Droits de l'Homme. Paris

Paris, France, 07.04.2008

      

     

     

     

San Diego, California, USA